Évènements

Toute l'actualité

Les Sup'Biotech Innovation Projects des promotions 2018 et 2020, prennent d'assaut le concours Coup2Boost : votez pour eux ! (la suite)

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_01.jpg
Concours de projets ouvert à tous les étudiants de Grandes Écoles et Universités, Coup2Boost promet à ses lauréats une bourse de plus de 30 000 euros pour concrétiser leur initiative. Cette année, Sup'Biotech, par l'intermédiaire des Sup'Biotech Innovation Projects (SBIP) des étudiants de 2e année de la promotion 2020 et ceux de 4e année de la promotion 2018, y présentent 28 solutions innovantes portées par autant d'équipes. Alors que les votes sont désormais ouverts sur le site du concours (trois votes autorisés par personne), l'école vous propose de découvrir l'ensemble des projets participants. Après vous avoir présenté la première moitié des inscrits, Sup'Biotech vous dévoile désormais les 14 suivants, de Mada-coopessor à Touch'Tech !

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_07.jpg
Mada-coopessor
Reposant sur la construction à Madagascar d'une féculerie dirigée exclusivement par des femmes, Mada-coopessor ambitionne de développer l'agriculture malgache, mais aussi d'apporter une autonomie financière locale et une éducation aux enfants.

Mange-moi
Pour lutter contre la prolifération des déchets plastiques dans les océans, Mange-moi utilise un microcosme reproduisant une mini-chaîne alimentaire qui « mangerait » le plastique à une vitesse plus rapide que tous les procédés déjà existant (UV, sels de mer...).

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_08.jpg
Med & Chill
Le diabète de type I contraint les personnes atteintes à surveiller continuellement leur glycémie par de micro-piqûres et à subir des piqûres d'insuline quotidiennes. Med & Chill propose une solution alternative via un implant sous-cutané délivrant automatiquement la dose d'insuline en fonction de la glycémie.

MiCowChip
Composé d'une micro-puce combinée à un appareil de lecture, le dispositif MiCowChip détermine le bien-être des bovins par la mesure d'hormones indicatrices de stress, de chaleur et d'inflammation.

Pee'Pile
La Pee'Pile est une bio'pile qui, grâce au contact de l'urine et de bactéries spécifiques, permet de générer de l'électricité.

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_10.jpg
Pib'Z
Présenté sous la forme d'une sucette et doté d'un emballage également comestible, Pib'Z vise à lutter contre les carences et la déshydratation dans les pays en voie de développement grâce à ses éléments naturels stabilisants la flore intestinale.

Prospilk
Bien plus flexible et résistante que la soie actuellement produite, la soie d'araignée peut être utilisée comme textile ou bio matériau... Prospilk souhaite ainsi développer la production de cette soie via la biologie de synthèse, afin de l'utiliser en très grande quantité, de manière industrielle.

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_09.jpg
Psor & Sens
Pour lutter contre le psoriasis, Psor & Sens propose une prise en charge complète avec un accompagnement thérapeutique personnalisé avant, pendant et après l'utilisation d'une crème combinant l'action d'huiles essentielles à un principe actif biologique.

Roadclean
Matières premières très riches en azote et en fibres non digérées, les excréments d'animaux sont au cœur du dispositif de Roadclean, qui souhaite installer des petites stations de production de biogaz en zone urbaine permettant l'obtention de chaleur et d'électricité.

Splendere
Composé de cristaux et utilisant une technique biomimétique, le tissu pensé par Splendere permettra de changer son apparence, en fonction de la lumière reçue et de la silhouette de la personne le portant.

Sweat Well
Qui dit transpiration, dit souvent nuisance olfactive. Pas avec Sweat Well ! Ce projet a pour but d'éliminer votre mauvaise odeur et non de la masquer, grâce à son principe actif naturel sans sel d'aluminium qui agit directement sur la flore cutanée sans risque pour la peau et l'environnement.

Tech'R
Tech'R a deux objectifs : rendre la ville plus naturelle et plus propre. Comment ? En installant du lichen sur le territoire urbain et ainsi profiter des capacités de ce bio-indicateur naturel capable de capter le CO2.

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_11.jpg
Tech' & Share
Surfant sur la tendance de l'intermédiation (Airbnb, Uber...), Tech' & Share souhaite créer une plateforme facilitant le partage d'expertise et la location de matériel entre acteurs de l'innovation.

Touch'Tech
En augmentant les prothèses actuelles avec un nouvel alliage de feuille de cuivre, un matériau souple, conducteur et très résistant, pour élaborer un tissu intelligent sensitif, Touch'Tech compte faire retrouver une sensitivité totale aux personnes handicapées.

Les Sup'Biotech Innovation Projects des promotions 2018 et 2020, prennent d'assaut le concours Coup2Boost : votez pour eux !

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_01.jpg
Concours de projets
ouvert à tous les étudiants de Grandes Écoles et Universités, Coup2Boost promet à ses lauréats une bourse de plus de 30 000 euros pour concrétiser leur initiative. Cette année, Sup'Biotech, par l'intermédiaire des Sup'Biotech Innovation Projects (SBIP) des étudiants de 2e année de la promotion 2020 et ceux de 4e année de la promotion 2018, y présentent 28 solutions innovantes portées par autant d'équipes. Alors que les votes sont désormais ouverts sur le site du concours (trois votes autorisés par personne), l'école vous propose de découvrir l'ensemble des projets participants. En voici déjà 14, d'AquaCollect à Irinails !

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_02.jpgAquaCollect
S'inscrivant dans la lutte contre le réchauffement climatique et la malnutrition, AquaCollect vise à la mise en place d'un dispositif d'arrosage bio-inspiré permettant l'hydratation prolongée des racines des plantes surtout en période sèche.

Bactirain
Résultant d'une collaboration dynamique entre des étudiants de Sup'Biotech et de l'IPSA, une autre école d'ingénieurs du Groupe IONIS, Bactirain propose d'optimiser la formation des gouttes de pluie au cœur des nuages via l'envoi de bactéries non pathogènes dans le ciel par l'intermédiaire de fusées, afin de déclencher des averses naturelles favorisant la croissance végétale.

BioDivArt
Mariant le monde des arts à celui des sciences, BioDivArt a pour ambition de réaliser une peinture « vivante » dont la composition se veut novatrice, modulable et respectueuse de l'environnement. Basée sur les différentes propriétés de micro-organismes, cette peinture d'un genre nouveau offre un large panel de possibilités (couleurs, texture, opacité, lumière...).

Bio-eelec
Concept bio inspiré, Bio-eelec est un matériau capable d'isoler et de réduire la dissipation de l'énergie électrique afin de diminuer la consommation d'électricité dans le cadre du développement durable.

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_04.jpg
Bioplast'Oil
Pour faire face aux graves conséquences environnementales provoquées par les importantes quantités d'huile alimentaire rejetées chaque année dans les égouts, Bioplast'Oil vise une revalorisation de cette huile non traitée en bio plastique.

Débranche!
Imaginée comme une application anti-applications, Débranche! a pour but de diminuer le stress quotidien lié à l'attention chronique que demande l'usage des smartphones en permettant à l'utilisateur d'établir un programme de « sevrage » personnalisé.

DocBioPen
En cas de piqure d'insecte, le kit développé par DocBioPen vise à identifier rapidement l'insecte concerné et d'indiquer l'anti-venin permettant de se soigner.

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_05.jpgEcoBacTree
Digne successeur des équipes iGEM IONIS 2015 et 2016, toutes deux médaillées d'or lors de l'International Genetically Engineered Machine (soit l'iGEM, LA compétition étudiante de biologie synthétique et moléculaire), la team 2017 développe à son tour un projet innovant pour porter fièrement les couleurs des écoles de IONIS Education Group. Nommé EcoBacTree, ce projet consiste en un arbre synthétique composé de matériaux recyclés et équipés de capteurs capables de détecter la température dans l'air. Ces capteurs émettent alors une couleur en fonction de la température extérieure. Quant aux feuilles synthétiques, elles auront un but dépolluant.

Ediblebox
En mettant vos restes alimentaires dans Ediblebox, vous saurez si votre plat est encore comestible ou non à la suite d'un simple changement de couleur.

Filtre pour la biodiversité
Abordé lors de la COP21, le problème des nuisances lumineuses en milieu urbain a des conséquences sur la biodiversité, notamment sur les insectes. D'où l'idée de cette équipe de développer des filtres thermorésistants capables d'absorber ces ondes lumineuses.

Fish & Feed
Pensé dans le cadre de la montée en puissance de l'aquaculture, qui vise à substituer les farines d'origine animale par des farines végétales, le projet Fish & Feed cherche à constituer un microbiote spécifique à cette nouvelle alimentation répondant à l'accroissement démographique. Cette reconstitution de microbiote se fera directement par l'alimentation certifiée.

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_03.jpg
Glut n'Test
De façon simple et rapide, le Glut n'Test permet de déterminer le taux de gluten de tous les aliments testés afin de faciliter le quotidien des personnes souffrant d'intolérance.

Healing Cap's
Placées sous les bandages ou attelles de patients immobilisés, les capsules thermosensibles de Healing Cap's permettent de diffuser des principes actifs biologiques et ainsi limiter la prise d'anti-inflammatoires par voie orale, trop invasifs pour l'organisme.

Irinails
Imaginez pouvoir changer rapidement et simplement la couleur de vos ongles, avec un seul accessoire : votre smartphone. C'est le pari fou que propose de relever l'équipe d'Irinails.

challenge_concours_etudiants_grandes_ecoles_supbiotech_coup2boost_projets_innovants_biotechnologies_biologie_environnement_2017_06.jpg

Du Canada à la Malaisie : retour sur l'International Fair 2017 de Sup'Biotech

Le lundi 23 janvier 2017, Sup'Biotech accueillait sur son campus la 5e édition de son International Fair. Cet événement ouvert sur le monde permettait aux étudiants, parents et universités étrangères partenaires de l'école de se rencontrer et d'échanger sur les nombreuses destinations accessibles aux futurs ingénieurs des biotechnologies, que ce soit pour le séjour linguistique en 1re année, le semestre à l'étranger de 3e année (également possible en 5e année), un échange académique ou un double-diplôme.

international_fair_2017_etudiants_ecole_etranger_culture_decouverte_universites_partenaires_rencontres_semestre_evenement_campus_supbiotech_02.jpginternational_fair_2017_etudiants_ecole_etranger_culture_decouverte_universites_partenaires_rencontres_semestre_evenement_campus_supbiotech_01.jpgL'année dernière, Thomas Roirand (Sup'Biotech promo 2019) arpentait justement les différents stands de l'International Fair en vue de préparer son semestre à l'étranger. À l'époque, l'étudiant hésitait entre le Canada et les États-Unis. Pourtant, s'il est venu ce 23 janvier, ce n'était pas pour partager un retour d'expérience en Amérique du Nord. « Finalement, pour mon semestre à l'étranger, je me suis retrouvé en Malaisie ! J'ai changé mon choix après la dernière édition de l'événement et quelques réunions parents-professeurs. La Monash University m'a attiré car elle permettait d'effectuer un stage en laboratoire, ce qui me semblait un véritable plus à apporter sur un CV. Aussi, je ne connaissais pas du tout la culture asiatique. Le challenge me semblait donc séduisant. » Devant les visiteurs du jour, Thomas pouvait ainsi confier le plaisir qu'il a eu à étudier dans un campus situé à quelques 10 000 kilomètres de la France. « Le cadre était parfait. Là-bas, j'ai pu gérer moi-même un projet de A à Z, être encadré par des enseignants, échanger avec les autres étudiants du laboratoire, apprendre de nouvelles techniques... Et puis la vie en Malaisie est riche, avec énormément de choses à voir. On peut vraiment y découvrir différentes cultures, entre les Chinois, les Malais et les Indiens. À titre personnel, mon meilleur souvenir est celui d'un "feel trip" organisé dans le cadre d'un de nos cours : nous sommes partis une semaine à Bornéo pour explorer la jungle et des grottes avec des guides locaux afin de collecter des échantillons pour ensuite les analyser et établir un rapport. C'était très intéressant et cela m'a donné envie d'approfondir un peu plus la R&D. »

international_fair_2017_etudiants_ecole_etranger_culture_decouverte_universites_partenaires_rencontres_semestre_evenement_campus_supbiotech_04.jpginternational_fair_2017_etudiants_ecole_etranger_culture_decouverte_universites_partenaires_rencontres_semestre_evenement_campus_supbiotech_05.jpgDe son côté, Marine Chamoreau (Sup'Biotech promo 2020) est en pleine réflexion. Venue avec ses parents à l'International Fair afin de sélectionner sa future destination de 3e année, l'étudiante se voyait déjà en Asie... avant de finalement revoir son jugement. « Je voulais être présente à cet événement pour préciser mes choix, explique l'étudiante. Cela fait un ou deux ans que j'ai en tête de partir pour la Malaisie, mais tout a complétement changé aujourd'hui ! Désormais, je me dirige plutôt vers le Canada ou d'autres pays anglophones. Même si le dépaysement culturel de la Malaisie m'attirait, j'ai finalement opté pour d'autres universités proposant davantage de cours correspondant à mes ambitions professionnelles, comme la santé, la pharmaceutique et la cosmétique. J'espère aussi pouvoir améliorer considérablement mon niveau d'anglais là-bas ! »

international_fair_2017_etudiants_ecole_etranger_culture_decouverte_universites_partenaires_rencontres_semestre_evenement_campus_supbiotech_03.jpg


international_fair_2017_etudiants_ecole_etranger_culture_decouverte_universites_partenaires_rencontres_semestre_evenement_campus_supbiotech_06.jpgAsia Exchange, nouveau partenaire de Sup'Biotech
Parmi les nombreux partenaires de Sup'Biotech ayant répondu favorablement à l'invitation de l'école pour cet International Fair, on trouvait Asia Exchange. Ce « tour opérateur » des études à l'étranger a récemment signé un partenariat avec l'école. « Nous sommes une agence de voyages dédiée aux séjours estudiantins à travers l'Asie et possédons notre propre service client, explique Nina Kärki, International Coordinator à Asia Exchange et présente lors de l'événement. Cela nous permet d'accompagner les étudiants au quotidien, en étant disponible chaque jour de la semaine pour répondre à la moindre de leurs questions. Nous sommes heureux de ce partenariat avec Sup'Biotech qui permet désormais aux étudiants d'avoir une option supplémentaire pour organiser leur semestre en Asie, principalement en Malaisie. »

Vous souhaitez rejoindre Sup'Biotech via le Concours Advance ? Posez toutes vos questions lors du Chat Advance, le mercredi 1er février 2017 !

Jusqu'au 20 mars 2017, les élèves de Terminale préparant actuellement un Bac S, STI2D et STL peuvent s'inscrire sur le portail Admission Post Bac (APB) et opter pour le voeu du Concours Advance, le seul qui permet ensuite d'effectuer 13 choix correspondant respectivement aux 13 campus de 4 écoles d'ingénieurs réputées : l'EPITA (informatique), l'ESME Sudria (école d'ingénieurs pluridisciplinaire), l'IPSA (aéronautique et spatial) et Sup'Biotech (biotechnologies).

concours_advance_chat_session_questions_reponses_ingenieurs_lyceens_online_epita_esme_sudria_ipsa_supbiotech_mercredi_fevrier_2017_0002.jpg
Pour aider celles et ceux qui souhaitent s'ouvrir aux passionnants métiers de l'ingénieur, le Concours Advance propose un panel complet d'outils en ligne et hors-ligne, dont les fameuses sessions de Chat Advance offrant la possibilité aux lycées de poser toutes les questions qu'ils peuvent avoir en tête. Modalités de participation, descriptions des épreuves, entraînements, débouchés des futurs diplômés, importance de l'anglais... Grâce à lui, le Concours Advance n'a aucun secret pour ceux qui veulent le réussir !

Envie d'en savoir plus sur le Concours Advance 2017 et les quatre écoles d'ingénieurs associées ?
N'hésitez pas à participer à la session chat du mercredi 1er février 2017 de 17 h à 19 h !

Pour cela, il vous suffit de vous inscrire sur la page dédiée de Sup'Biotech ou sur le site du Concours Advance : vous pourrez même poser vos questions à l'avance !



concours_advance_chat_session_questions_reponses_ingenieurs_lyceens_online_epita_esme_sudria_ipsa_supbiotech_mercredi_fevrier_2017_0003.jpg
En attendant le Chat Advance, vous pouvez déjà vous renseigner via la FAQ complète du Concours Advance, recevoir des conseils par mail et découvrir les témoignages d'anciens candidats. Vous pouvez également vous préparer aux épreuves en vous procurant les annales en ligne en plus de celles déjà distribuées dans de nombreux lycées, en participant à une ou plusieurs journées de préparation (inscriptions en ligne, avec un large choix de dates possibles) ou en vous entraînant directement en ligne ou sur vos smartphones et tablettes via l'application Advance Training disponible sur Android et iOS.

Retrouvez le Concours Advance sur son site Internet, Facebook, Twitter et YouTube

concours_advance_chat_session_questions_reponses_ingenieurs_lyceens_online_epita_esme_sudria_ipsa_supbiotech_mercredi_fevrier_2017_0001.jpg

Ouverture du portail APB : inscrivez-vous au Concours Advance avant le 20 mars 2017 et mettez toutes les chances de votre côté pour intégrer une école d'ingénieurs réputée !

Les inscriptions sur le portail Admission Post Bac (APB) seront ouvertes du 20 janvier jusqu'au 20 mars. Cela signifie que les lycéens préparant un Bac S, STI2D et STL vont pouvoir s'inscrire au Concours Advance, le seul concours qui offre la possibilité de rejoindre ensuite l'un des 13 campus (répartis sur 7 villes de France) de quatre écoles d'ingénieurs réputées : l'EPITA (informatique), l'ESME Sudria (école d'ingénieurs pluridisciplinaire), l'IPSA (aéronautique et spatial) et Sup'Biotech (biotechnologies).

ouverture_portail_apb_admission_post-bac_concours_advance_2017_ecoles_ingenieurs_groupe_ionis_epita_esme_sudria_ipsa_supbiotech_candidats_lyceens_terminale_campus_inscriptions_voeux_2.jpgUn vœu Advance, quatre écoles, 1250 places disponibles
Le portail APB permet aux élèves de Terminale de faire leurs vœux sur leur admission Post-Bac. On y retrouve le Concours Advance. En réussissant ce concours, les futurs bacheliers inscrits peuvent intégrer quatre écoles habilitées par la Commission des Titres d'Ingénieur (CTI) à délivrer des titres d'ingénieur.

Au sein du portail APB, ils devront alors faire le vœu Advance, un vœu qui leur permet ensuite d'effectuer 13 choix correspondant respectivement aux 13 campus de l'ensemble des écoles, parmi lesquels figure le campus parisien de Sup'Biotech !


Le Concours Advance 2017 en chiffres, c'est :

ouverture_portail_apb_admission_post-bac_concours_advance_2017_ecoles_ingenieurs_groupe_ionis_epita_esme_sudria_ipsa_supbiotech_candidats_lyceens_terminale_campus_inscriptions_voeux_1.jpg
Vous souhaitez préparer le Concours Advance ? Rien de plus simple !
Pour aider ses candidats, le Concours Advance a pensé à tout. Ainsi, les aspirants au métier d'ingénieur ont accès à un large éventail d'outils pour mettre en œuvre leur réussite !

En plus d'une FAQ complète expliquant le Concours Advance de A à Z, les futurs bacheliers peuvent se procurer les annales en ligne en plus de celles déjà distribuées dans de nombreux lycées, recevoir des conseils par mail, découvrir les témoignages d'anciens candidats, participer à une ou plusieurs journées de préparation (inscriptions en ligne, avec un large choix de dates possibles), directement s'entraîner en ligne, mais aussi télécharger l'application Advance Training pour Android et iOS. Cette application dispose désormais d'une option « challenge » qui permet de passer des tests d'évaluation globale et chronométrée ainsi que de comparer ses performances !

Enfin, toutes les personnes souhaitant en savoir plus sur le Concours Advance ont aussi la possibilité de poser leurs questions à l'occasion des sessions de chat organisées régulièrement. Opportunités professionnelles à la sortie des écoles, les modalités du concours, les épreuves à passer, ce qu'il faut mettre en avant lors des entretiens de motivation... tous les sujets peuvent être abordés alors n'hésitez pas !

Le prochain chat du Concours Advance aura lieu le mercredi 1er février 2017 de 17 h à 19 h.

ouverture_portail_apb_admission_post-bac_concours_advance_2017_ecoles_ingenieurs_groupe_ionis_epita_esme_sudria_ipsa_supbiotech_3.jpgRetrouvez le Concours Advance sur son site Internet, Facebook, Twitter et YouTube

Une équipe 100 % Sup'Biotech brille lors du challenge étudiant Boost my Op' organisé par Air Liquide et Total

Avec leur projet bio-inspiré Kamano, Kahina Aomar et Maryline Williams (Sup'Biotech promo 2019), deux étudiantes de 3e année, associées à Monika Wiśniewska et Bhavneet Singh, deux étudiants Internationaux de l'école, ont réussi à se hisser à la 3e place du podium du challenge étudiant Boost my Op'. Organisé par Air Liquide et Total, ce concours étudiant demandait à ses participants d'imaginer l'opérateur du futur à travers des solutions innovantes. Plus de 140 projets ont été présentés jusqu'à la grande finale, mise en place au mois de décembre 2016. Pour Sup'Biotech, Kahina revient sur ce challenge réussi.


retour_supbiotech_concours_challenge_boost-my-op_projet_biomimetisme_podium_etudiants_air_liquide_total_2016_03.jpg

Kahina, Monika et Maryline

Qu'est-ce que Kamano ?
Notre projet se voulait comme un Shazam de l'industrie. Là où Shazam permet de retrouver le titre et l'interprète d'une chanson via le micro de son smartphone, Kamano a pour objectif de déceler les potentiels problèmes techniques des machines industrielles en « analysant » le bruit qu'elles font. L'idée était alors de pouvoir enregistrer l'ensemble des sons anormaux afin de constituer une base de données efficace. Quant à son nom, il vient tout simplement de l'association des premières lettres de nos trois prénoms à Marilyne, Monika et moi, Bhavneet ayant rejoint le projet par la suite.

D'où vous est venue cette idée ?
Quand les responsables des Sup'Biotech Innovative Projects nous ont parlé de ce concours, ils nous ont incités à développer un concept original et créatif alliant biomimétisme et ingénierie. Nous avons alors réfléchi à l'utilisation d'un des cinq sens, en l'occurrence l'ouïe. Au départ, nous comptions travailler sur un projet destiné justement à « couper » les sons, mais après avoir interrogé des travailleurs à proximité du campus de l'école, nous avons rapidement réalisé que le bruit ne les dérangeait pas plus que ça : ils s'y habituent ! Du coup, nous sommes partis dans une autre direction, celle consistant à utiliser les ondes sonores comme un outil, en s'inspirant de l'écholocation des chauves-souris et des dauphins.

Développer un projet dans le cadre d'un concours, ça permet de gagner encore davantage en motivation, non ?
Oui ! La concurrence nous pousse à nous dépasser, à donner le meilleur de nous-mêmes, à innover toujours plus... Surtout, le fait d'affronter des étudiants d'autres écoles nous motive aussi, pour porter haut et fort les couleurs de Sup'Biotech !

retour_supbiotech_concours_challenge_boost-my-op_projet_biomimetisme_podium_etudiants_air_liquide_total_2016_02.jpgAvant même d'atterrir sur le podium, Kameno avait déjà été sélectionné parmi plusieurs centaines d'autres projets pour la phase finale. C'était déjà une source de satisfaction ?
Oui, nous étions super contents et fiers d'arriver ne serait-ce qu'à cette phase du challenge. D'ailleurs, même si nous croyions dur comme fer en notre projet, nous avons été surpris à l'annonce de notre sélection ! Se frayer un chemin parmi 140 équipes, ce n'est pas rien.

Comment s'est déroulée la finale ?
Tout d'abord, les organisateurs nous ont transmis un emploi du temps concernant les deux mois précédant la finale. C'est ainsi que nous avons pu nous rendre sur le site d'Air Liquide et Total à Dunkerque, pour découvrir l'environnement dans lequel évoluent les opérateurs et voir comment mettre en place Kamano. Nous avons pu voir ce qui était possible à réaliser ou non, mais aussi imaginer des solutions à ajouter. Par exemple, pour constituer la base de sons sur un site énorme comme celui de Dunkerque, nous avons pensé à la possibilité d'utiliser un drone ou de placer des sondes à différents endroits stratégiques. Cette visite nous a également confortés dans notre projet car les opérateurs sur place nous ont confié être déjà très attentifs aux sons des machines. Nous avons ensuite pu travailler avec deux mentors, l'un d'Air Liquide, l'autre de Total, notamment pour nous préparer à pitcher le projet.

Le pitch, c'est quelque chose avec lequel tu étais déjà à l'aise ?
Je suis encore plus à l'aise aujourd'hui, grâce à cette expérience. Mais c'est vrai que Sup'Biotech nous demande souvent de nous exercer à faire des présentations. De ce fait, ce n'était pas un obstacle insurmontable !

Au final, ton équipe a réussi à décrocher la 3e place. Qu'est-ce que vous apporte cette belle position ?
De la joie, bien sûr ! Aussi, chaque membre de l'équipe s'est vu remettre un bon d'achat pour une Apple Watch. Enfin, nous avons cédé nos droits sur le projet à Air Liquide et Total pour une valeur de 500 euros que nous allons nous répartir.

Est-ce que cela t'a donné envie de participer à d'autres concours ?
Oui ! Pour tout dire, nous avons même pris les contacts de l'équipe de l'ESSEC arrivée à la 2e place pour, par la suite, constituer une équipe commune en vue d'un prochain challenge ! Ce genre de concours est l'occasion idéale d'étoffer son réseau. Pour ma part, j'ai pu rencontrer des personnes géniales issues d'écoles de commerce, de design, etc.

retour_supbiotech_concours_challenge_boost-my-op_projet_biomimetisme_podium_etudiants_air_liquide_total_2016_01.jpg

IONIS 361, l'incubateur inter-écoles du Groupe IONIS, recrute ses nouveaux entrepreneurs

IONIS 361, l'incubateur de start-ups du Groupe IONIS, lancera sa 3e saison au mois de mars pour permettre aux porteurs de projets innovants de bénéficier d'une période d'incubation de 6 à 18 mois accompagnée de nombreux services.

ouverture_candidatures_ionis-361_incubateur_etudiants_anciens_entrepreneurs_porteurs_projet_innovation_fevrier_2017_start-ups_ionis-education-group1.jpg
Destiné à tous les entrepreneurs et porteurs de projet en phase d'amorçage (étudiants, Anciens des écoles du Groupe IONIS et autres), IONIS 361 offre ainsi un cadre de travail stimulant, via des locaux situés sur le Campus Créatif et Numérique de IONIS Education Group (Paris 11e), en plein cœur de la capitale. Au-delà de son emplacement, la structure permet également aux start-ups incubées de se développer grâce à un soutien logistique et technologique, un réseau puissant d'experts (CTO, Sales, VC, BA, Marketeurs, DA...) et d'entrepreneurs à succès (adikteev, digiSchool, Happn, Melty, Ysance...) formant un écosystème nourri de près de 80 partenaires et mentors, mais aussi différents programmes d'accompagnement sur-mesure et de nombreux événements (DemoDay, ateliers, conférences, hackathons...).

ouverture_candidatures_ionis-361_incubateur_etudiants_anciens_entrepreneurs_porteurs_projet_innovation_fevrier_2017_start-ups_ionis-education-group2.jpgVous êtes porteurs d'un projet innovant et souhaitez intégrer IONIS 361 à partir du mois de mars ? Rien de plus simple ! Il vous suffit de poster sur la page dédiée avant le dimanche 5 février 2017. Un jury réunissant écoles, investisseurs, experts techniques, entrepreneurs et entreprises partenaires examinera ensuite les candidatures. En cas d'admissibilité, les candidats seront ensuite invités à pitcher leur projet pour l'ultime sélection.

Retrouvez IONIS 361 sur son site Internet, Facebook, LinkedIn et Twitter

ouverture_candidatures_ionis-361_incubateur_etudiants_anciens_entrepreneurs_porteurs_projet_innovation_fevrier_2017_start-ups_ionis-education-group3.jpg


IONIS 361, c'est :

  • 137 startupers et porteurs de projets accompagnésdepuis le lancement de l'incubateur en février 2016.
  • 53 recrutements au sein de ses 30 start-ups incubées
  • Plus de 3,5 millions d'euros de fonds levés ou en cours de levée en 10 mois
  • 60 mentors experts en gestion de projet technique, business développement, marketing,
    communication, recherche de financements...
  • 20 partenaires pédagogiques
  • 150 ateliers et événements

IONIS en veille contre le sida : plus de 10 000 euros récoltés !

Organisée durant toute la semaine du 28 novembre 2016 sur l'ensemble des campus des 23 écoles et entités membres de IONIS Education Group, la 10e édition de la campagne IONIS en veille contre le sida a une nouvelle fois prouvé que les étudiants étaient capables de se mobiliser pour la bonne cause.

supbiotech_ionis-en_veille_contre_le_sida_recolte_fonds_association_mobilisation_edition_2016_etudiants_ecole_information_sensibilisation_05.jpgAinsi, dans chaque école, les étudiants ont fait preuve d'originalité pour récolter des dons afin de lutter contre cette maladie qui, dans le monde, touchait encore près de 36,7 millions de personnes en 2015. Au total, plus de 10 000 euros ont été réunis afin d'être reversés aux associations partenaires de la campagne.

supbiotech_ionis-en_veille_contre_le_sida_recolte_fonds_association_mobilisation_edition_2016_etudiants_ecole_information_sensibilisation_02.jpgÀ Sup'Biotech, la mobilisation a permis de récolter 877 euros. Une belle preuve de solidarité rendue possible par l'investissement des associations étudiantes. Durant toute la semaine, plusieurs associations ont ainsi mis la main à la pâte, comme Hope & Share, Cook & Lab, Cosmetech, Aur'Kestra, Sup'Bio Dance ou encore le Bureau des Étudiants Ice Stone. Vente de gâteaux et de baumes à lèvres faits maison, organisation d'une soirée avec concert et spectacle, ou encore mise en place d'un tournoi de « soda pong » : tous les moyens étaient bons pour mobiliser le plus grand monde !

supbiotech_ionis-en_veille_contre_le_sida_recolte_fonds_association_mobilisation_edition_2016_etudiants_ecole_information_sensibilisation_01.jpgsupbiotech_ionis-en_veille_contre_le_sida_recolte_fonds_association_mobilisation_edition_2016_etudiants_ecole_information_sensibilisation_03.jpgEn plus de la collecte, l'école a également accueilli des représentants du Centre Régional d'information et de prévention du sida (CRIPS) et un intervenant scientifique pour une conférence de sensibilisation et d'information sur le VIH.

supbiotech_ionis-en_veille_contre_le_sida_recolte_fonds_association_mobilisation_edition_2016_etudiants_ecole_information_sensibilisation_04.jpgQue ce soit à Paris ou en régions, la direction du Groupe IONIS tient à féliciter toutes les écoles pour leur engagement et l'organisation de IONIS en veille contre le sida, avec le soutien de plusieurs associations (Sidaction, Sida Info Service, CRIPS, AIDES, Le Kiosque...).

Retrouvez une partie des photos sur les réseaux sociaux avec #IONISContreLeSida

Revivez Labiotech Refresh 2016 en vidéo

Fin novembre, la fine fleur des biotechnologies se réunissait à la Machine du Moulin Rouge (Paris 18e) pour la seconde édition de Labiotech Refresh, le grand rassemblement organisé par Labiotech.eu créé par Joachim Eeckhout et Philip Hemme (Sup'Biotech promo 2014). Présente en tant que partenaire de l'événement, Sup'Biotech vous propose de revivre cet événement riche en innovations autour des sciences du vivant avec deux premières vidéos, dont celle de la conférence d'Eva-Lotta Allan, Chief Business Officer de l'entreprise Immunocore. D'autres vidéos de cette édition parisienne de Labiotech Refresh seront prochainement publiées sur le site de Labiotech.eu et sa chaîne YouTube.

Sup'Biotech est partenaire de Labiotech Refresh, le jeudi 24 novembre 2016

Le jeudi 24 novembre 2016, Paris accueillera Labiotech Refresh, le grand rassemblement organisé par Labiotech.eu, le média de référence en matière de biotechnologies créé par deux Anciens de Sup'Biotech : Joachim Eeckhout et Philip Hemme (promo 2014). Partenaire de cet événement, l'école s'est entretenue avec Joachim pour savoir ce que réserve cette édition qui fait suite à la toute première proposée à Berlin en mai dernier.

labiotech_refresh_evenement_conferences_anciens_supbiotech_paris_novembre_2016_biotechnologies_international_03.jpglabiotech_refresh_evenement_conferences_anciens_supbiotech_paris_novembre_2016_biotechnologies_international_02.jpg

Philip Hemme et Joachim Eeckhout

Pourquoi avoir voulu organiser cette seconde édition à Paris et non pas à Berlin ?
Joachim Eeckhout : Comme Labiotech.eu a une vocation internationale, nos événements doivent aussi s'inscrire dans cette optique. Après Berlin, nous voulions donc explorer un autre écosystème. Or, Paris est l'un des plus actifs en Europe.

Qu'est-ce qui fait que Paris est aussi attractive dans le secteur des biotechnologies ?
Elle a tout ce qu'il faut pour un bon écosystème, avec des universités renommées, une industrie active - notamment en pharma - et beaucoup de start-ups en train d'émerger. Le tissu économique est là pour permettre à Paris et à la France d'être performantes.

Combien de personnes sont attendues à l'événement ?
Nous en attendons près de 250. La particularité de l'événement fait que les intervenants comme les visiteurs viennent de partout, d'Angleterre, d'Allemagne, de Suisse, etc.



À quoi faut-il s'attendre ?

Le principe de Refresh est de donner les dernières tendances et avancées de l'industrie des biotechnologies. Nous allons donc aborder diverses thématiques permettant aux participants de se « mettre à jour », avec des intervenants à la pointe dans leurs domaines respectifs. Le contenu promet donc d'être très intéressant. Cela dit, nous n'oublions pas non plus d'intégrer un peu de « fun », puisque nous allons proposer une « battle » de start-ups. Ce sera l'occasion de voir des start-ups émergentes se présenter devant des investisseurs.

Pour résumer, si on évolue dans l'univers des biotechnologies ou que l'on souhaite le découvrir, c'est le rendez-vous à ne pas manquer en cette fin d'année ?
Exactement !

Par contre, si on ne peut pas prendre part physiquement à l'évènement, est-ce qu'on pourra tout de même le suivre sur Internet ?
Oui. Un live sur Twitter est d'ores et déjà prévu. Nous posterons également heure par heure des articles relayant les moments forts de la conférence sur Labiotech.eu. Enfin, dans les semaines qui suivront l'événement, nous mettrons en ligne toutes les vidéos gratuitement sur notre site.


labiotech_refresh_evenement_conferences_anciens_supbiotech_paris_novembre_2016_biotechnologies_international_01.jpg
Labiotech Refresh 2016
Le jeudi 24 novembre 2016, de 9 h à 22 h, à La Machine du Moulin Rouge
90 Boulevard de Clichy
75018 Paris

Accès :
Métro Ligne 2, station Blanche

Programme complet disponible ici

Retrouvez la liste des conférenciers sur la page dédiée

Billetterie disponible sur le site de Labiotech.eu

Vivez également la conférence sur le site de LaBiotech.eu, Facebook, LinkedIn et Twitter.

Archives

Abonnez-vous

Etablissement d'enseignement supérieur privé - Inscription Rectorat Créteil 0942193Y - Cette école est membre de IONIS Education Group comme :